L’HYGIÈNE BUCCO-DENTAIRE – Clinique Dentaire Palmiers
 

FICHES CONSEILS
L'HYGIÈNE BUCCO-DENTAIRE

——

LE FLUOR

Le fluor est un constituant essentiel du squelette et de l’émail dentaire. La solidité de cet émail exige qu’une petite quantité de fluor s’intègre dans sa structure.

Si des campagnes de prévention axées sur l’hygiène (brossage) et la prise de fluor ont pu redresser la situation dentaire catastrophique de certaines populations (Polynésie Française) très touchées par le phénomène de la carie dentaire, cette attitude n’était justifiée que par l’urgence des mesures à prendre.

En effet, il faut noter que :

  • Le fluor n’est pas un produit inoffensif : la dose toxique est très proche de la dose thérapeutique. La dose quotidienne maximale ne doit pas dépasser 0,1 mg par kg de poids corporel
  • Le fluor médicamenteux n’est pas un produit indispensable. Il se trouve dans presque tous les aliments, dans les eaux de distribution et dans les eaux minérales

Les principales sources seront :
son de blé, orge, riz, tomate, asperge, radis, pomme de terre, abricot, raisin, thé , algues, fruits et poissons de mer.
Le fluor ne changera jamais le fait que la plupart de nos contemporains sont déminéralisés par carence en sels minéraux, due à l’alimentation raffinée, qui fait le véritable terrain de la carie.

Ce qu’il faut retenir sur le fluor et la prévention de la carie dentaire :

Le fluor, à doses infinitésimales, est sans aucun doute utile.

Il sera apporté harmonieusement (c’est-à-dire sans excès ni insuffisance et de façon équilibrée avec les autres minéraux) par unealimentation :

  • De qualité, en évitant les deux poisons majeurs que sont la farine et le sucre raffinés ( » blancs « )
  • Variée et vivante, en privilégiant fruits et légumes crus

L’apprentissage d’une bonne technique de brossage dentaire et une surveillance annuelle par un praticien, constitue le deuxième pilier d’une bonne santé dentaire.

La prescription de fluor se fera après une étude précise de l’apport du fluor alimentaire.

——

LA MAUVAISE HALEINE OU HALITOSE

Actes nouveaux en dentisterie visant à prévenir l’apparition de caries. La susceptibilité à la carie (risque carieux) varie d’une personne à l’autre. Des études ont montré qu’une prophylaxie individuelle bien conduite, évite complètement la formation de carie.

 

Chaque patient aura son diagnostic et son traitement.

1/ DIAGNOSTIC

Il se réalise grâce aux  tests salivaires d’évaluation du risque carieux.

Des prélèvements sont réalisés en bouche afin de mesurer :

  • Le débit salivaire qui assure le  » nettoyage  » des surfaces dentaires.
  • L’acidité de la salive (pH). En dessous d’une valeur critique (5,5) se produit la déminéralisation de l’émail qui induit la carie.
  • Le nombre de certaines bactéries, éléments  » résidants  » de notre cavité buccale. Le risque d’avoir des caries est d’autant plus élevé que ce nombre est important.Les streptocoques mutans jouent un rôle décisif dans l’initialisation des caries.

    Les lactobacilles contribuent au développement et à la progression des caries.

Ces tests salivaires permettent à l’heure actuelle d’analyser le risque carieux. Il est alors possible de lutter contre les causes et d’entreprendre un traitement prophylactique individualisé.
 

2/ LE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE INDIVIDUALISE

Il se fera après les instructions d’hygiène buccale.

En fonction du risque carieux, nous disposons de plusieurs armes :

  • Les sealants ou scellements des sillons des dents.
    80% des caries sont des caries des sillons. Le scellement ferme hermétiquement les zones vulnérables afin de stopper la pénétration des bactéries et d’empêcher leur développement.
  • Nettoyage et polissage professionnel des surfaces dentaires.
    Ce nettoyage à l’aide d’une pâte prophylactique, permet d’éliminer la plaque dentaire et les rugosités de surface. La plaque se forme plus lentement sur des surfaces dentaires polies.
    Au début, ces séances de nettoyage se feront tous les 3 mois. Par la suite, avec la diminution du risque carieux, un nettoyage par an sera suffisant.

 

  • Application de vernis fluoré.
    Le vernis fluoré crée un bouclier protecteur à la surface des dents qui bloque la déminéralisation. Il permet aussi de traiter les sensibilités au chaud et au froid.
    Deux applications annuelles suffisent à assurer une prophylaxie efficace.

 

  • Application d’un vernis anti-microbien.
    Ce vernis contenant des agents antiseptiques, réduit l’activité bactérienne à la surface des dents. Les composants antiseptiques pénètrent dans l’émail et la dentine et sont progressivement rediffusés.
    Le produit est actif pendant 3 mois.

3/ QUELLE EST L’EFFICACITE DE CES TRAITEMENTS ?

Des études, sur une période de 6 ans, ont opposé  2 groupes d’individus à risque carieux :

  • Groupe d’individus avec suivi prophylactique : 0,2 nouvelle lésion carieuse.
  • Groupe d’individus non suivi : 14 nouvelles caries durant la même période.

4/ A QUI S’ADRESSENT CES TRAITEMENTS ?

Evidemment pas à tout le monde ! Beaucoup d’entre vous n’en ont pas besoin.

Dans un premier temps, on considère qu’il y a risque carieux si vous avez plus de 10 dents soignées ou au moins 2 nouvelles caries pendant les trois dernières années.

Dans ce cas, on peut vous proposer une prophylaxie individuelle.

 

——

PRÉVENTION DE LA CARIE : LES SCELLEMENTS DE SILLONS OU SEALANT

Le scellement des sillons ou sealants est un moyen de prévention des caries par protection mécanique. C’est une technique sûre, peu onéreuse et dont l’efficacité a été démontrée. On intervient avant la carie, lorsque qu’une dent présente un sillon susceptible de se carier.

 

Les sillons sont les anfractuosités sur les faces « masticantes » des dents. Ces sillons peuvent être profonds et étroits et c’est à partir de ces sillons que débutent 80% des caries des dents définitives chez l’enfant.Le scellement des sillons ou sealants est un moyen de prévention de ces caries par protection mécanique. C’est une technique sûre, peu onéreuse et dont l’efficacité a été démontrée.

On intervient avant la carie, lorsque qu’une dent présente un sillon susceptible de se carier.

 
 
 
Le scellement se fait grâce à une résine fluide coulée dans les sillons. La dent est ainsi protégée de l’attaque bactérienneresponsable des caries.Le traitement, sans anesthésie est totalement indolore.

——

PRÉVENTION DE LA CARIE : L’HYGIÈNE DENTAIRE

L’élimination de la plaque dentaire est le facteur déterminant de la prévention des caries et des maladies de gencive. Ce sont les bactéries nombreuses et variées de la plaque qui sont les vrais responsables. Le brossage des dents est donc une lutte bi-quotidienne contre ces microbes qui s’agglutinent sur la surface de nos dents ( 5 à 6 heures après le brossage, les premières bactéries commencent à coloniser de nouveau nos surfaces dentaires !)

 

Le brossage :Après chaque repas et pendant 3 minutes environ (le temps d’une chanson !).

La brosse à dents aura une tête plutôt petite avec des poils suffisamment durs. Ces poils seront en nylon, ce qui permet d’avoir un bout arrondi afin de ne pas blesser la gencive. Elle doit être changée tous les 3 mois.

 
Positionner votre brosse à 45 degrés de façon à ce que les poils soient à cheval sur la gencive et les dents.Descendre la brosse de haut en bas et  vice versa, ou bien plus efficace encore effectuer des mouvements de rotation en brossant les dents et le bord de la gencive en même temps.

Frotter chaque face des dents sans oublier le dessus.

Les adjuvants au brossage :

Votre dentiste peut vous conseiller d’utiliser un ou plusieurs accessoires pour compléter votre brossage dans les espaces interdentaires.

Les bâtonnets interdentaires:

Ils éliminent la plaque dentaire à la base des dents et stimulent la gencive. Ils seront utilisés quand les espaces entre les dents sont étroits.
On exerce un mouvement horizontal de va et vient afin d’éliminer la plaque dentaire sur les faces latérales des dents.
La base du triangle doit être positionnée sur la gencive .

 
Le fil dentaire :Il élimine la plaque dentaire sur les surfaces latérales des dents.
Le fil sera tendu entre les deux majeurs. On frotte de bas en haut et de haut en bas en maintenant le fil plaqué sur la dent. Pensez à nettoyer les deux côtés de l’espace interdentaire.
 
Les brossettes interdentaires :Indispensables dans les espaces interdentaires larges. On positionne la brossette horizontalement et on exerce un mouvement de va et vient.
 
L’hydropulseur :C’est un appareil qui projette un jet d’eau à forte pression dans les espaces interdentaires. En plus d’un massage de la gencive, il permet d’éliminer les débris bloqués, mais n’élimine pas les bactéries de la plaque dentaire. Il ne remplacera donc pas la brosse à dents, les brossettes et les bâtonnets.

L’aérosol dentaire :

Peut-être utilisé en ambulatoire en complément d’un hydropulseur pour le nettoyage des espaces interdentaires et des appareils dentaires, fixes ou mobiles, ou des implants (effet mécanique et massant grâce à une pression de 9 bars). Avantage de cette solution, l’aérosol dentaire utilise de l’eau thermale aux propriétés reconnues sur les affections de la sphère buccale. Cette eau thermale offre l’avantage d’une utilisation quotidienne au long cours sans perturber l’équilibre buccal.

Les chewing-gum sans sucre :

La salive, par ses propriétés anti-bactériennes est un rempart anti-caries. La mastication des chewing-gum stimule la production de salive.

 
 
 

Hygiène dentaire

 

Le brossage bien fait, à la fréquence nécessaire a pour but le maintien de dents saines et l’élimination de la plaque dentaire.
La brosse à dents manuelle ou électrique doit être à poils souples en fibres synthétiques, et maniable.

Combien de fois par jour ? 

Un brossage deux fois par jour n’est pas suffisant. IL est impératif de se brosser les dents après chaque repas : après un excellent brossage, il reste entre 100 et 1000 bactéries par mm² et au même endroit, deux heures après, on en dénombre 2 millions. Le brossage à midi est donc indispensable.

Choix de la brosse à dents 

La caractéristique la plus importante est la souplesse qui est fonction de la longueur du poil et de son diamètre. Il faut, dans tous les cas, acheter une brosse à dents souple qui est la seule qui permet d’avoir un brossage efficace et non agressif. Le brossage avec une brosse à dent dure entraîne régulièrement des récessions parodontales.

Choix du dentifrice 

Le dentifrice a pour intérêt principal de faciliter l’élimination de la plaque dentaire. Le principal principe actif du dentifrice est le fluor. Il renforce les couches superficielles de l’émail et les rend plus résistantes aux acides produits par les bactéries. Chez l’adulte, le dentifrice doit contenir au moins 1.000 ppm (parties pour millions) de fluor pour être efficace.

Les techniques de brossage 

Ce n’est pas le temps que l’on passe à se laver les dents qui permet un brossage efficace. Il faut avant tout favoriser la méthode. Le meilleur moyen de ne pas oublier de secteur, c’est de toujours suivre le même schéma et ce, de façon méthodique.
Les dents sont nettoyées l’une après l’autre. Pour chaque arcade dentaire, le brossage commence par la face externe de la dernière dent d’un côté et se termine sur la face interne de la même dent du même côté. Pour des raisons d’efficacité (acquérir un automatisme), le brossage doit être fait de la même façon à chaque fois.
Il ne faut pas oublier de brosser la langue qui joue un rôle important dans l’hygiène bucco-dentaire. En effet les bactéries que l’on trouve sur la plaque, se retrouvent aussi sur la langue.

[bold_timeline_item_button title= »Expand » style= » » shape= » » color= » » size= »inline » url= »# » el_class= »bold_timeline_group_button »]

Share and Enjoy !

0Shares
0 0