FICHES CONSEILS
LA CARIE

—-

QU’EST-CE QUE LA CARIE DENTAIRE ?

C’est une atteinte de la dent dont la surface se creuse d’une cavité. De forme et de profondeur différentes, elle peut évoluer jusqu’à provoquer la destruction totale de la dent, accompagnée par tous les stades de la douleur. La carie se développe à partir de la plaque dentaire.

Dans la bouche, nous avons tous des bactéries. Après chaque repas, un film de débris alimentaires reste collé sur les dents et s’il n’est pas éliminé par le brossage, les bactéries le colonisent et en présence de glucides (sucres) elles sécrètent des acides qui attaquent l’émail.

Plaque dentaire = bactéries + débris alimentaires.

On distingue actuellement 4 stades dans l’évolution de la carie.

Mais auparavant, un peu d’anatomie

Les 4 stades d’atteinte de la dent par la carie dentaire :

Traitements possibles pour les stades I et II : seuls l’émail et la dentine sont touchés. Lors du traitement, la dent sera conservée vivante.

  1. l’amalgame (plombage)
  2. le composite
  3. l’onlay en composite ou en céramique

Traitement pour les stades III et IV : il s’agit du traitement radiculaire  » la dévitalisation ».

—-

LE TRAITEMENT RADICULAIRE

Le terme « dévitaliser » est utilisé en pratique courante par le dentiste pour se faire comprendre de son patient. Le terme professionnel est « dépulper », ce qui signifie que la partie centrale de la dent qui contient un filet nerveux et de très fins vaisseaux sanguins, est retirée.

Tous les tissus infectés ou atteints de lésions inflammatoires seront donc retirés ainsi que les bactéries et tous les débris organiques pouvant se trouver dans ce canal.

Le canal est élargi, désinfecté puis obturé avec une pâte antiseptique qui durcira et donnera une étanchéïté à ce canal afin de prévenir toute ré-infiltration par des bactéries. Si il y avait une lésion infectieuse au bout de la dent (apex), celle-ci guerira.
Le traitement radiculaire peut provoquer pendant quelques jours des sensibilités lors de la mastications qui s’estomperont spontanément.

La dent est alors privée de sa sensibilité au froid, elle ne fait plus souffrir quand elle est atteinte de carie mais ne perd pas ses propriètés de perception à la mastication, le ligament qui attache la dent à l’os est lui toujours vivant.

Même dépulpée la dent peut continuer à se carier davantage.

 

 

—-

RECONSTITUTION D’UNE DENT À L’AIDE D’UN MATÉRIAU DIT COMPOSITE

—-

LE COMPOSITE

Composé de 3/4 de matériau céramique et 1/4 de résine de synthèse (très utilisé depuis
les récentes publications sur la nocivité de l’amalgame).

C’est beau !

Il est réalisé en une séance. Il imite parfaitement la dent. Si la cavité de carie est trop importante, il peut poser des problèmes d’étanchéité avec le temps. On lui préférera l’onlay.

Autres exemples de l’utilisation du composite.


—-

L’ONLAY

C’est le nec plus ultra lorsque la destruction dentaire est importante. Il est généralement réalisé lorsque la carie est importante et que l’on veut conserver la dent vivante.

L’onlay reconstituera la dent comme la dernière pièce d’un puzzle. Il sera véritablement collé dans la dent.

Avantages : il sera encore plus esthétique, et présentera une meilleure étanchéïté assurée par le collage, il sera aussi plus durable.
Inconvenients : il nécessite 2 séances et il est plus onéreux.

Réalisation au laboratoire de prothèse d’une pièce en composite ou en céramique après préparation et empreinte de la dent par le chirurgien-dentiste :

—-

DENTS DÉVITALISÉES : ATTENTION !

Vous avez une dent dévitalisée, vous pensez que cette dent ne vous posera plus de problème et ne vous fera plus jamais souffrir.
Vous avez sans doute raison. Mais attention, une dent dont la dévitalisation s’avère incomplète peut avoir des conséquences graves sur l’état de santé général.

En voici les explications :

1. CAS D’UNE DEVITALISATION COMPLETE

Rappel de la circulation sanguine :

La dent est un organe vivant. Comme dans tous les autres organes, le sang circule à l’intérieur de la dent. La dent reçoit le sang de la circulation générale, et le sang repart dans la circulation générale.

Conséquences d’une carie non soignée:

Lorsqu’une carie atteint la pulpe il y a un envahissement bactérien. Les canaux sont infectés jusqu’à leur extrémité.

Conséquences des canaux infectés :

Le dentiste doit intervenir en effectuant une dévitalisation ou « traitement radiculaire ».
Ce traitement comporte 3 phases qui doivent être parfaitement exécutées.

  1. Elimination du nerf et des vaisseaux infectés.
  2. Stérilisation des canaux afin d’éliminer complètement toutes les bactéries.
  3. Obturation des canaux avec une pâte appropriée afin d’obtenir une parfaite étanchéité.

La circulation sanguine dans ce cas :

Le sang ne rentre plus à l’intérieur de la dent mais Il reste au contact des canaux qui sont parfaitement hermétiques.

Dans ce cas là, on dit qu’il y a une parfaite étanchéité. Aucun espace dans les canaux n’est disponible aux bactéries. La dévitalisation est complète, il n’y a aucun risque d’infection à envisager.

2. CAS D’UNE DEVITALISATION INCOMPLETE

Si l’intégralité des canaux n’est pas complètement obturée, dans les endroits restés vides il y a encore des bactéries.

Conséquences de l’action des bactéries :

Les bactéries enfermées dans la dent sont des bactéries anaérobies, c’est à dire qu’elles n’ont pas besoin d’oxygène pour vivre et se multiplier.
Elles sont généralement considérées comme étant les plus toxiques. La dent dévitalisée devient un foyer infectieux qui peut avoir des retentissements sur tout l’organisme.

Ce foyer provoque des pathologies locales (granulome et kyste) et à distance (infection focale : dissémination des bactéries par la circulation sanguine dans tout l’organisme).

Les pathologies décrites ci-dessous peuvent se déclarer soit peu après le traitement, soit quelques années plus tard.

Conséquences de l’action locale des bactéries :

L’organisme se défend en isolant les bactérie anaérobies. Cela se traduit par l’apparition de foyers d’infection visibles à la radio. Ce sont des granulomes qui avec le temps se transforment en kystes (le granulome est un kyste de petite taille). Ces lésions peuvent rester silencieuses pendant des années, mais peuvent aussi se traduire par un abcès aigu.

Cette dent couronnée depuis plusieurs année présente une importante lésion à l’extrémité de la racine. Cette lésion est restée silencieuse et a été découverte fortuitement lors d’un examen radiologique.

Conséquences de l’action à distance des bactéries :

Pendant les années de silence, la dent infectée, va disséminer ses bactéries toxiques par la circulation sanguine à tout l’organisme.
Ce qui peut entraîner des complications nombreuses et potentiellement graves :

  • maladies cardiovasculaires
  • affections respiratoires
  • abcès cérébral
  • surinfection de prothèse articulaire
  • sinusite
  • atteinte rénale
  • etc…

Ainsi le passage des bactéries provenant du foyer infectieux dentaire dans la circulation sanguine peut occasionner une fixation des bactéries sur des organes « cibles » tels que : le cœur, le cerveau, les articulations, les poumons, les reins ….

Chez un patient sain, les conséquences peuvent être tolérées pendant un certain temps, mais à terme, ou en cas de mauvaise hygiène de vie (manque de sommeil, stress, carences alimentaires, etc..), elles pourront se traduire par un état général altéré.
Chez un patient porteur d’une pathologie d’un des organes cités ci dessus, les conséquences peuvent être très graves.

CONCLUSION

Les dentistes ont l’habitude d’effectuer des dévitalisations. Dans la plupart des cas, ces traitements sont parfaitement menés, mais dans des cas de difficultés anatomiques (canaux fins, courbés, fracture de la racine non visible à la radio, etc.) le risque d’une complication est possible.

Cette complication peut être traitée par un deuxième traitement de canal ou par une résection apicale. En cas d’échec, l’extraction de la dent s’impose.

La dévitalisation constitue bien souvent la première étape de la construction d’une prothèse dentaire. Cet acte qui semble être anodin est en fait un acte majeur. Un échec peut être lourd de conséquence sur la pérennité de la prothèse et l’état général.

« Un problème de santé peut être lié à une infection dentaire. »

—-

LE DÉTARTRAGE

[bold_timeline_item_button title= »Expand » style= » » shape= » » color= » » size= »inline » url= »# » el_class= »bold_timeline_group_button »]